Manga – Kamakura Diary de Akimi Yoshida

Suite au décès de son père, Suzu fait la connaissance de ses trois demi-soeur et décide de vivre avec elles à Kamakura. Tout en finesse, le manga Kamakura Diary nous raconte la jolie histoire de quatre soeurs dans un environnement loin des grandes villes.

Kamakura Diary

Synopsis : Quand Yoshino, la deuxième fille d’une famille de trois soeurs, reçoit l’annonce de la mort de son père, elle est en train de se réveiller dans la chambre d’un garçon… Le décès de ce père, qu’elle n’a plus vu depuis longtemps, à la suite du divorce de ses parents, ne l’émeut pas beaucoup… Pourtant, cette nouvelle pourraient bien changer leur vie !

Source : Kana.fr

Kamakura Diary / Umimachi Diary / 海街diary est un manga de l’auteur Akimi Yoshida (Banana Fish, Yasha, etc.) avec 6 tomes au compteur pour le moment. Le manga est prépublié au Japon dans le Monthly Flowers et il est édité aux éditions Kana en France dans leur collection Shojo mais le manga rentre plus dans la catégorie Josei (c’est à dire que le manga vise plus un public de femmes adultes). Si vous suivez régulièrement mon blog, vous savez sûrement que Kamakura Diary a été adapté en film en 2015 par le réalisateur Hirokazu Kore-eda.

Kamakura Diary

Pour ceux qui aime les histoires à dimension humaine, le manga Kamakura Diary est fait pour vous. Le manga est une « Tranche de vie » donc pas de phénomène surnaturel, de super-pouvoirs, ou de twists de la mort qui tue. L’auteur nous raconte tout simplement la vie quotidienne des quatre sœurs et le lot d’histoires qui va avec. Au début, la mangaka installe l’histoire et nous présente les personnages, on observe la rencontre des soeurs et comment elles apprennent à vivre ensemble avec l’arrivée de Suzu. Puis au fil du temps, on s’intéresse à la vie des soeurs en dehors de la maison et aux autres personnes habitants à Kamakura. Ce que j’aime bien avec Kamakura Diary c’est qu’on s’intéresse aux relations humaines dans sa plus grande « normalité » dans un univers réel, donc pas de scénario tiré par les cheveux.

J’avoue que l’arrivée de Suzu est assez rapide mais ça nous permet de nous plonger rapidement dans l’histoire. Dans Kamakura Diary, c’est l’histoire d’une famille assez atypique. Avec une histoire de famille pareille, on pourrait croire que le manga tombe dans le pathos mais il ne le fait pas. On ne s’attarde pas trop sur le passé car les filles sont allés de l’avant et continueront à aller de l’avant. Sinon j’aime beaucoup comment la relation entre les soeurs est dépeinte et s’installe dans le manga, c’est fait de manière progressive. Ce n’est peut être pas parfait au début mais on voit les progrès et la complicité qui naît entre Suzu et ses 3 soeurs.. Et plus je lisais le manga, plus je me disais que ce genre de famille pouvait arriver dans la vraie vie.

Kamakura Diary

Avec 4 soeurs, on a aussi les histoires des filles individuellement. Dans Kamakura Diary, ce qui est agréable c’est que chacune des soeurs a une personnalité qui leur est propre et elles sont presque normales. Elles ont chacune leurs qualités et leurs défauts comme n’importe quel être humain. Aussi ce que j’apprécie grandement c’est qu’on ne les définit pas par rapport à leur relation avec les hommes. Déjà, dès le début de l’histoire on voit que les relations amoureuses des filles sont pas simples ni stéréotypées avec Sachi et le pédiatre déjà marié (qui n’est pas forcément un ***), Yo-chan avec un jeune homme et Chika qui a une relation stable avec le patron de la boutique de sport un peu excentrique. Ce que j’aime bien d’ailleurs avec Chika c’est que même si elle a l’air d’avoir quelqu’un, elle est loin d’être dépendante. C’est plutôt flou cette histoire d’ailleurs ! Aussi on aborde d’autres sujets que leur relations comme leur boulot, leur passion, etc. Aussi on a pas de bishonen de service !! Les garçons et les filles sont dessinés de manière simple et pas de manière shojo et on a pas une focalisation sur la vie amoureuse des filles. Par contre j’avoue que dans les derniers tomes, il y a un peu tout qui tend vers quelque chose de classique mais on verra bien quelle tournure prendra l’histoire quand les prochains chapitres sortiront ! Dans tous les cas, Kamakura Diary est très rafraîchissant à lire car on s’intéresse à d’autres choses que les relations avec les mecs et qu’on se concentre plus sur le lien entre les soeurs ou sur leur vie globalement.

L’histoire de Kamakura Diary s’étend aussi aux histoires des collègues, connaissances et camarades de classe. Kamakura n’est pas une grande ville en comparaison à Tokyo donc les gens se connaissent. Cela permet à l’histoire d’ajouter des personnages et d’aborder des thèmes différents comme le handicap ou le thème de la mort et du deuil. Ca permet de varié les sujets sans pour autant nuire à la ligne directrice du manga.

Kamakura Diary

Aussi ce que j’adore avec ce manga c’est les dessins des paysages de Kamakura. Ce n’est pas aussi beau que sur des photos mais les dessins sont charmants et j’adore les couvertures de ce manga. En plus d’avoir de beaux dessins, comme Suzu vient de d’arriver dans la ville, on lui explique les différentes traditions et les lieux important de Kamakura. On se sent aussi bien impliquée dans la vie des soeurs que dans celle du voisinage et j’avoue que c’est en grande partie grâce ce manga que j’ai eu envie de visiter Kamakura quand j’ai été au Japon.

Kamakura Diary est un manga très bien écrit et dessiné de manière épurée. Ce que j’apprécie beaucoup c’est qu’on observe les relations entre les personnages et que jamais ça ne tombe dans le pathos. On rigole assez souvent d’ailleurs. Si vous aimez les histoires un peu plus réalistes, ce manga est fait pour vous ! N’hésitez pas à aller voir le film Notre Petite Soeur ou même à aller à Kamakura qui est une ville charmante au Japon !

Note (pour le moment vu que le manga n’est pas encore terminé) : 15/20

2 thoughts on “Manga – Kamakura Diary de Akimi Yoshida

  1. Ton article me donne très envie de le lire. Je n’ai pas encore vu le film de Kore Eda (c’est mon réalisateur préféré du monde !) et j’ignorais donc qu’il était tiré d’un manga.

    Je vais l’ajouter à ma wishlist lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *