Tokyo Crazy Kawaii Paris, le reportage

L’événement Tokyo Crazy Kawaii Paris s’est déroulé du 20 au 22 septembre au Parc Floral de Vincennes et je suis partie à cet événement dimanche, donc voilà mon compte rendu de l’événement. J’avais déjà un peu parlé de cette convention sur le blog comme vous pouvez le voir ici.

Tokyo Crazy Kawaii

Pour entrer dans le festival, pas de file d’attente interminable, juste un check-in rapide des tickets. L’événement se passe dans l’espace événement du Parc Floral. Le bâtiment donne l’impression d’être assez grand et les stands sont regroupés par quartiers de Tokyo. Il n’y a pas beaucoup de stands et on fait très rapidement le tour. Même s’il y avait peu de stands, les exposants étaient sympa et puis ils ne cherchaient pas à vendre à tout prix des produits de basses qualités. J’ai vraiment vu des trucs sympas et on sent que ça vient vraiment du Japon, par contre le prix derrière est plus élevé. Aussi il y avait pas mal de stands nourriture mais comme j’avais un sandwich et que la file d’attente pour la caisse nourriture était longue, j’ai passé mon chemin.

Au niveau des activités, c’était pas très rempli mais il suffit de s’organiser un peu pour être un minimum occupé. Déjà il y avait plusieurs petits trucs sur la scène Kawaii. J’ai pu voir le mini défilé de mode des créateurs présents pendant le festival et à une sorte de démonstration ninja. En plus de la scène Kawaii, le Moekawa café disposait d’une scène où il y avait un mini concert. Sinon j’ai aussi assisté à un mini atelier pour apprendre à faire des poussins voyageurs. Le poussin à la fin ressemblait plus à un canard mais c’est pas grave x) Au stand de Sega, les visiteurs pouvaient essayer leur nouvelle application Go Dance et gagner des goodies. Il y avait la découpe du thon que j’ai raté mais j’ai vu la carcasse qui restait c’était impressionnant :O Et il y avait un truc que j’ai voulu faire mais pas eu le temps : le stand qui propose des séance beauté avec nail art / maquillage / coiffure / body painting, 10€ la séance mais c’était par créneau horaire. Après il y avait des workshop mais cela se trouvait dans une partie en dehors de la salle principale donc j’ai même pas vu à quoi ça ressemblait.

L’activité qui a occupé ma journée au Tokyo Crazy Kawaii c’est quand même les différents concerts qui ont eu lieu.

D’abord, on a eu le droit à une mini représentation des Black Diamond, un groupe de Kogaru. Ca commence avec des filles qui font de la peinture avec des pistolet à eau ou avec des gros pinceaux. Problème, celle qui était en bleu avait le pistolet cassé donc elle a du envoyé la peinture à l’arrache. Après ça on a eu le droit à une chanson avec une partie du groupe… Baaaa c’est conceptuel on va dire et musicalement c’est pas mon style.

Après, il y a eu un concert des Bijomen Z, un groupe de crossdressing, en résumé ce sont des garçons déguisés en filles. Et franchement c’était la bonne surprise du festival. Au début je me suis dit « wtf is this ? » Et en fait le groupe est vraiment très drôle, il ne se prenne pas au sérieux et ont un vrai sens de la mise en scène. Pendant tout le long du concert il y avait une très bonne ambiance et le public était à fond. Ils arrivent vraiment à impliquer le public grâce à des vidéos qui passaient en arrière plan qui expliquait ce qu’il fallait faire et puis Yakkun parle un peu français donc ça aide. En dehors du concert, ils se promenaient dans le festival ou étaient à leur stand et ils étaient vraiment sympa et accessibles. Donc concert bien fun :)

Spyair est la principale raison pour laquelle je suis allé au Tokyo Crazy Kawaii. Avant même le début du concert à 16h, on a eu le droit aux répétitions du groupe (vive les scènes en plein air !). Le concert était vraiment extra, les chansons de Spyair en live c’était génial :) Je pourrais pas ressortir la set list mais ils ont chanté toutes leurs chansons connues comme 0 game, Samurai Heart, My World… et les chansons de leur album Million (que j’ai acheté pendant le festival d’ailleurs). Le groupe avait la pêche et était vraiment énergique et puis le chanteur du groupe Ike est vraiment charmant. Même avec de la transpiration, il est charmant, charismatique et avec une bonne voix :) Bon par contre epic fail quand il a essayé de sauter dans la foule XD Sinon bonne musique, bonne ambiance, groupe au taquet, j’ai vraiment bien apprécié le concert :)

*Mode fangirl On* Il y avait une séance de dédicace avec Spyair et Anna Tsuchiya. Pour pouvoir y aller il fallait acheter un goodies de l’artiste. Forcément j’ai acheté l’album des Spyair (20€ donc prix raisonnable) pour pouvoir les voir en vrai et les approcher sans me faire jarter par la sécurité x) La file d’attente était assez conséquente et assez remplie de filles assez jeunes (je me suis sentie vieille d’un coup). Bon quand je suis arrivée devant eux c’était un peu compliqué vu qu’ils ne parlent que japonais. Mais j’ai eu mon CD dédicacé et j’ai pu leur baragouiner quelques mots en japonais et demander à ce qu’ils reviennent en France. *Fangirl Mode off*

Après le concert de Spyair, c’était le concert d’Anna Tsuchiya dont ce n’est pas le premier passage à Paris. Elle a commencé son concert en chantant Rose et forcément le public était à fond. J’étais pas fan de toutes ses chansons mais elle a une voix tellement puissante que c’est passé crème. Sinon elle avait une robe longue et elle avait les cheveux longs, ce qui change totalement de son look de l’époque des génériques de Nana. En tout cas elle est assez marrante sur scène et sa voix est vraiment superbe en live. Bon concert également mais les basses étaient beaucoup trop fortes donc j’avais les oreilles un peu bourdonnantes à la fin.

Pour une première édition, j’ai trouvé ça bien organisé, en général j’ai pas trop attendu sauf pour faire la séance de dédicace de Spyair. Après la seule grande file d’attente que j’ai vu je pense que c’était pour la caisse nourriture. Aussi on pouvait aller en rentrer à l’extérieur ce qui n’est pas négligeable et même la scène principale à l’extérieur c’est une bonne idée. Heureusement la météo a été clémente. Sinon, il y avait un système de caisse centrale. Au lieu de payer directement le stand, il faut se rendre à la caisse centrale avec le coupon. C’est pas mauvais comme système et ça permet de payer en carte bleu l’ensemble des achats. La scène extérieure fait que même du fond on voit bien la scène donc c’est vraiment pas mal. Par contre la sonorisation était mal équilibrée, pour Spyair ou pour Anna Tsuchiya j’étais quand même placée vers le devant et mes oreilles s’en sont souvenues et le peu de vidéo que j’ai prise aussi.

Tokyo Crazy Kawaii

Bilan : Pour une première édition, j’ai trouvé ça très prometteur. C’est assez petit mais c’était assez convivial et surtout la programmation musicale était vraiment très sympathique ! J’ai adoré les concerts de dimanche et j’avoue que je regrette de pas être allé samedi pour aller voir Moumoon et Shonen Knife. Après s’ils se développent dans le futur, c’est sûr que ça m’intéresserait beaucoup d’y retourner ! :)

4 thoughts on “Tokyo Crazy Kawaii Paris, le reportage

  1. Hi !
    Comme toi je suis allée au Tokyo Crazy Kawaii à Paris pour voir les SPYAIR en chair et en os ! youah je suis tombée totalement folle dingue de ce groupe et en particulier de IKE, ils cartonnent c’est du lourd, du rock à vous faire mourrir sur place ! je les ai vu également à la dédicasse, je me suis senti toute petite, je les aime !!!
    Le salon top aussi j’ai trouvé que de la qualité et on ne ressentait pas de pression à l’achat, assez grand pour se balader tranquillement, les shows superbes donc A REFAIRE L’ANNEE PROCHAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *