J-Movie : Le Conte de la Princesse Kaguya d’Isao Takahata

Le conte de la princesse Kaguya

Présenté lors de la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, le film Le Conte de la Princesse Kaguya (かぐや姫の物語) est sorti dans les salles françaises le 25 juin 2014. Le réalisateur du film, Isao Takahata, avait également réalisé Le Tombeau des Lucioles et Mes voisins les Yamada, et avec ce nouveau film, il arrive à nous émerveiller avec ce film esthétiquement magnifique.

Le Conte de la Princesse Kaguya Ghibli

Synopsis : Adapté d’un conte populaire japonais « Le coupeur de bambou« , un des textes fondateurs de la littérature japonaise, Kaguya, « la princesse lumineuse », est découverte dans la tige d’un bambou par des paysans. Elle devient très vite une magnifique jeune femme que les plus grands princes convoitent : ceux-ci vont devoir relever d’impossibles défis dans l’espoir d’obtenir sa main.

Source : Allocine

 

Le Conte de la Princesse Kaguya est le dernier film en date des studios Ghibli sorti dans les salles françaises. Le studio Ghibli est reconnu pour sortir de beau film d’animation et Le Conte de la Princesse Kaguya ne déroge pas à la règle. Ce film est tout simplement magnifique pour les yeux. J’ai eu l’impression de regarder un tableau pendant toute la durée du film tellement les dessins sont superbes. Contrairement aux films d’animations de notre époque, les images du films ressemblent plus à des dessins fait au pinceau et à l’aquarelle. On pourrait avoir peur que cela fasse brouillon mais pas du tout. L’animation est également très fluide, ce qui fait que le film est très agréable à regarder. Le film mériterait presque d’être vu que pour ce côté visuel, j’en ai vraiment pris plein les yeux.

En ce qui concerne l’histoire, Le Conte de la Princesse Kaguya est adapté du conte japonais Le coupeur de Bambou. Personellement, je connaissais un peu l’histoire via le livre Kaguya, princesse au clair de lune aux éditions Nobi-Nobi. Dans l’ensemble, par rapport à ce que j’avais lu, on retrouve les personnages et le côté magique dans le film. Aussi le film met plus en avant la question : « Est-ce que la beauté, l’argent et la bonne situation sociale rendent heureux ?« . C’est vraiment une jolie histoire. Par contre, j’avoue que quand j’ai vu le film, j’étais un peu étonnée de la tournure que prenait le film sur certains sujets, notamment le comportement de l’empereur. Sinon, j’ai vraiment bien aimé ce côté mystérieux et magique autour du personnage de Kaguya.

Le Conte de la Princesse Kaguya Ghibli

L’histoire du film ne suit pas totalement un schéma classique de film occidental, donc ça fait plaisir de voir un film avec une histoire nuancée. Il y a de jolies séquences émotions, dont notamment les deux fuites imaginaires de Kaguya que j’ai trouvé très belles. D’ailleurs ces fuites sont très bien faites au niveau de l’animation, on aurait dit qu’on suivant Kaguya dans sa volonté de partir. Il y a aussi quelques touches comiques et mignonnes, le film arrive vraiment à nous faire ressentir des émotions différentes selon les moments. Sinon j’ai beaucoup aimé le personnage de la servante avec son rôle comique très réussi.

Comme la majorité des films de Ghibli, la musique a un rôle à jouer dans le film. Déjà, premier bon point, les musiques ont été composé par Joe Hisaishi. Ensuite, les musiques du films sont inspirés d’un style traditionnel japonais, ce qui n’est pas désagréable du tout et les musiques accompagne bien le film dans l’ensemble. Il y a juste un passage où j’ai trouvé que la musique et la scène présentée étaient un peu trop différente pour bien accompagner cette scène. Mais dans l’ensemble la bande son est agréable à écouter.

Le Conte de la Princesse Kaguya Ghibli

Le Conte de la Princesse Kaguya d’Isao Takahata est un des plus beaux films de cette année 2014 visuellement parlant. Je ne peut être qu’admirative devant les dessins de ce film. En plus d’être un beau film, l’histoire est également intéressante à suivre. Il n’y a que très peu de défaut à ce film. C’est un film qui arrivera à enchanter aussi bien les petits que les grands, que vous aimiez ou non les films d’animation japonais.

Ma note : 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *